Courbes d’indifférence

Courbes d'indifférence

Les courbes d’indifférence sont des lignes dans un système de coordonnées pour lesquelles chacun de ses points expriment une combinaison particulière d’un certain nombre de biens ou de faisceaux de marchandises que le consommateur est indifférent à consommer. Ceci est, le consommateur aura pas de préférence entre les deux faisceaux situés dans la même courbe d’indifférence, car ils offrent tous le même degré d’utilité. Les courbes d’indifférence, que nous nous éloignons de l’origine des coordonnées, impliquent une consommation plus élevée et, par conséquent, l’augmentation des niveaux d’utilité.

Une carte d’indifférence est une combinaison de courbes d’indifférence, ce qui permet de comprendre comment les changements dans la quantité ou le type de marchandises peuvent changer les habitudes de consommation.

Francis Y. Edgeworth. développé les mathématiques concernant le dessin des courbes d’indifférence dans son livre « Psychics mathématiques: un Essai sur l’application des mathématiques aux sciences morales », 1881, à partir de travaux antérieurs par William Stanley Jevons. Cependant, Vilfredo Pareto était le premier économiste à dessiner des cartes d’indifférence que nous les connaissons aujourd’hui, dans son Manuel du livre d’économie politique, publiée en 1906.

Le premier exemple de l’indifférence carte montrait dans le graphique ci-contre est la représentation la plus courante. Elle montre quatre courbes d’indifférence convexes (rouge), montrant chaque courbe quelle quantité d’un bien ou groupe de biens x1 le consommateur doit abandonner pour être en mesure de consommer davantage de biens, ou des paquets de marchandises, x2. Cette relation nous donne le taux marginal de substitution (MRS) entre ces produits, ce qui est la pente de la courbe de chacun de ses points.

Notre deuxième exemple est une carte d’indifférence avec quatre lignes parallèles (vert). Tel est le cas pour des produits ou des paquets de marchandises, y1 et y2. qui sont des substituts parfaits, puisque les lignes sont parallèles et MRS = 1, qui est la pente a un angle de 45º à chaque axe. Il peut également être le cas pour des biens ou des paquets de produits qui sont des substituts parfaits, mais dans des proportions différentes. Dans ce cas, la pente sera différente et le MRS peut être définie comme une fraction, comme 1/2, 3/1. etc. Pour des substituts parfaits, le MRS restera constant.

Notre troisième exemple montre une carte d’indifférence avec quatre courbes d’indifférence (bleu) qui représentent des produits complémentaires parfaits, Z1 et Z2. Ceci est, il n’y aura pas une augmentation sur l’utilité du consommateur à moins que les produits augmentent dans la proportion requise. Le meilleur exemple de produits complémentaires sont des chaussures, car l’utilité du consommateur ne sera pas augmenter quand il ou elle obtient une nouvelle chaussure droite sans obtenir une nouvelle chaussure gauche. Notez que les coudes sont alignés, et la ligne qui les traverse définit la proportion dans laquelle chacun de bons besoins pour augmenter afin d’avoir une augmentation de l’utilité. Dans ce cas, le fragment horizontal de chaque courbe d’indifférence a un MRS = 0 et les fractions verticales un MRS = ∞.

Ces explications des courbes d’indifférence peuvent également être appliqués à la production. Dans ce cas, le MRS se transforme en taux marginal de substitution technique et taux marginal de transformation.

Les courbes d’indifférence – de la vidéo:

Vous pouvez également commander ici.

Read more

  • Applications de courbes Indifférence

    Une courbe d’indifférence plus élevée représente un niveau plus élevé de satisfaction que ceux inférieurs. Ceci est la principale propriété d’une courbe d’indifférence. Ceci est par ailleurs…

  • Applications d’analyse Indifférence Curve

    Applications d’analyse Curve Indifférence! La technique de la courbe d’indifférence est venu comme un outil pratique dans l’analyse économique. Il a libéré la théorie de la consommation des…

  • Economie Dérivation de court terme moyen et courbes de coût marginal

    Dérivation de la moyenne à court terme courbes de coût marginal La dérivation de court terme en moyenne et les courbes de coût marginal d’un être expliquées par les éléments suivants: coût fixe…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + quatre =