Points d’étude essentiels du contrat d’assurance valide ou principes de base de l’assurance

Points d'étude essentiels du contrat d'assurance valide ou principes de base de l'assurance

Essentielle de contrat d’assurance valide ou principes de base de l’assurance

La vie humaine est exposée à de nombreux risques, ce qui peut entraîner des pertes financières pilonnement. L’assurance est l’un des dispositifs par lesquels les risques peuvent être réduits ou éliminés, en échange de primes En mots du juge en chef Tindal, "L’assurance est un contrat dans lequel une somme d’argent est payé par l’assuré en contrepartie de l’assureur de encourir le risque de payer plus grande somme sur une éventualité donnée". Dans ses aspects juridiques, il est un contrat par lequel une personne accepte d’indemniser une autre contre une perte qui peut se produire ou de payer une somme d’argent pour lui sur le Survenant d’un événement particulier. Tous les contacts de l’assurance (sauf assurance maritime) peut être verbale ou par écrit, mais surtout des contrats d’assurance sont inclus dans un document.

Principes de base de l’assurance

Les éléments suivants sont essentiels ou obligation d’assurance quel que soit le type d’assurance concernée la base.

1. toute bonne foi: –

Tous les types de contrats d’assurance dépendent des contrats de toute bonne foi. Les deux parties (assureurs et assurés) dans le contrat doivent divulguer tous les faits importants au profit de l’autre. Faux renseignements ou non-divulgation de tout fait important rend le contrat évitable. Ainsi, les conditions pour montrer toute bonne foi est très stricte de la part de l’assuré.

2. Intérêt assurable: –

Cette assuré doit posséder un intérêt assurable dans l’objet assuré. Il peut être défini comme un intérêt financier dans l’objet du contrat. La présence de l’intérêt assurable est une obligation légale. Ainsi, un contrat d’assurance sans l’existence d’un intérêt assurable n’est pas juridiquement valable et ne peut être invoquée devant la Cour. L’objet de ce principe est d’empêcher l’assurance de devenir un contrat de jeu.

3. Principe de l’indemnité: –

Tous les types de contrats, sauf la vie et l’assurance accidents corporels sont contrat d’indemnisation. Selon eux, l’assureur s’engage à indemniser l’assuré contre une perte de l’objet de l’assurance en raison de la cause assurée. Dans l’assurance vie à la question de la perte et, par conséquent, de son indemnisation ne se lève pas. Parce que la perte de la vie ne peut être estimée en terme d’argent. Les principes de l’indemnité est basée sur l’idée que l’assuré en cas de perte ne doit être compensée contre la perte totale réelle. Mais si aucun événement se produit, l’assuré n’a pas à recevoir tout montant, donc dans ce cas, les primes payées par lui devient le bénéfice de l’assureur.

4. Doctrine de subrogation: –

Ce principe vaut pour le contrat d’indemnisation seulement dire marine et le feu. Elle établit un principe qui est tout à fait équitable. Selon cette doctrine, en cas de perte et l’assureur paie que pour une perte totale, il a droit à tous les droits et recours qui a l’assuré contre un tiers en cas de perte ainsi payé pour. Il empêche l’être assuré indemnisé à partir de deux sources à l’égard de la même perte. Supposons ‘A’ automobile ‘B’ a endommagé par négligence. Si paie la perte de l ‘B’ dans full.’B ‘ne peut pas recueillir les mêmes de l’assurance company.On autre part, si «B» appliquée à sa compagnie d’assurance pour indemnité en vertu de la politique, il ne sera pas autorisé à recueillir les dommages causés par’ UNE’. Et ce dernier cas, la compagnie d’assurance sera en droit de percevoir le montant.

5. Doctrine de la cause immédiate: –

Ce principe est trouvé très utile lorsque la perte est survenue en raison d’une série d’événements. Cela signifie que, pour décider si la perte a été soulevée par l’un des risques assurés contre, la proximité ou la cause la plus proche doit être envisagée. Pour prendre un exemple dans un cas où un titulaire de la police à maintenir un accident pendant la chasse. Il était incapable de marcher après l’accident et à la suite de mentir sur sol mouillé avant d’être ramassé, il a subi une pneumonie. Il y avait un changement ininterrompu de cause était l’accident et la mort, et la cause immédiate de la mort, était donc l’accident et non pas la pneumonie.

6. Annulation: –

Les deux parties ont le droit de résilier le contrat avant sa date d’expiration. La période de la politique prend fin sur l’annulation de la politique. Ainsi, la protection offerte par l’assuré à l’assureur cesse de la date de cette annulation. La prime reçue par l’assurance est également remboursable à l’assuré.

7. Fixation du risque: –

Sans l’attachement du risque défini à la politique, le contrat d’assurance ne peut pas être en vigueur. Donc, dans ce cas, l’examen échoue et la prime reçue par la compagnie d’assurance doit être retourné.

8. Atténuation des pertes: –

Lorsque l’événement assuré contre avoir lieu, le titulaire de la police doit tout faire pour réduire au minimum la perte et de sauver ce qui reste. Ce principe rend l’assuré plus prudent, à l’égard de ce bien assuré.

9. Arbitrage: –

polices d’assurance accidents plupart incendie et contient une clause d’arbitrage qui prévoit se référant à des différences à un arbitrage. L’arbitre doit être nommé par écrit par les parties dans la différence. L’objet de cet article est de réduire les litiges.

Vous pouvez également commander ici.

Read more

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 + seize =